mardi 1 décembre 2009

Pigeons voyageurs : Le bon pigeonnier

Pigeon voyageur et colombophilie :
Le bon pigeonnier ou bon colombier.






Introduction sur le bon pigeonnier ou colombier


Le bon pigeonnier sur le web
Sur le web, le sujet du bon pigeonnier a souvent été évoqué en large en long et en travers .De longues lignes parfois toutes recopiées d'un site à un autre .
Mais il faut bien en parler ici car avec les pigeons voyageurs, on ne peut pas se permettre de négliger les points essentiels que doit avoir un bon pigeonnier .

Voici donc un bon résumé .


1. L'orientation du bon pigeonnier ou colombier


On parle beaucoup de Sud -Sud Est ou de pigeonnier en L face à cette direction .
Je pense surtout qu'il est important que les ouvertures ne soient pas à la pluie battante et aux vents humides venant de l'ouest .
Idem en ce qui concerne les ouvertures au nord et son courant d'air froid .

Dans tous les cas, tu ne dois pas permettre à la pluie de chasser ou de rentrer par les trappes, les spoutniks ou les grilles d'aération .
Il faut placer des éléments en plus des grilles qui empêchent l'eau de passer ou de goutter à l'intérieur du pigeonnier donc .

En hiver ou au début de printemps, les timides rayons de soleil doivent pouvoir venir à l'intérieur du pigeonnier . Les pigeons seront les grands bénéficiaires car ils aiment alors venir s'étendre sous les rayons chauds . Le soleil est un élément essentiel de la forme de tes pigeons voyageurs .
L'autre intérêt est que ces rayons enlèvent un peu d'humidité si toutefois il y en a à l'intérieur .

A la belle saison, le soleil devra pouvoir rester le plus longtemps possible au colombier .
C'est l'avantage sud sud-est .


Enfin, au sud-est , c'est un peu comme si les trappes étaient face à la ligne de vol des pigeons voyageurs lors des concours et donc des rentrées . Ceci dit, cela est vraiment théorique à mon sens , car un pigeon voyageur au retour peut énormément dévier de sa ligne de vol théorique ou même arriver par l'autre côté si il a été emmené avec d'autres pigeons bien plus loin que chez toi.


2. L'aération au bon pigeonnier ou colombier



L'humidité est très néfaste pour la santé et la forme des pigeons voyageurs . Il faut aérer au maximum mais sans que le vent s'engouffre sauvagement à l'intérieur ou que l'on sente des courants d'air .
Pour cela, je parlais de grilles de face avant : soit sous les trappes environ à hauteur de poitrine , soit plus au sol , environ à 40 cm de celui ci .
Il ne faudra jamais les boucher ou calfeutrer , même si il gèle !! Le pigeon n'a pas froid , ne craint pas le froid , et n'aura pas froid , crois moi .
Ceci dit, il faut empêcher l'air trop froid en forme de courant d'air d'atteindre le sol directement (là ou le pigeon ira boire ou se dégourdira les pattes au sol) ou pire, d'atteindre les casiers .
Pour cela, tu peux prévoir une petite plaque en bois , plus grande que la taille de la grille intérieure que tu fixes devant celle ci à 5 ou 6 centimètres devant . Il faut sans doute prévoir aussi un système de plaque au dessus sinon les pigeons vont aller se percher sur cette plaque , c'est certain !
L'air pourra passer et venir renouveler l'air vicié du colombier mais la plaque devant ta grille coupera le courant d'air .
Il existe aussi des grilles avec des lamelles orientées . On peut fixer cette grille soit lamelles vers le haut (l'air entre vers le haut) ou lamelles en bas (l'air tombe sur le plancher) .
Chacune position à son désavantage.
Vers le haut : les casiers du bas risquent d'être moins bien aérés
Vers le bas : le pigeon qui se promène sous la grille risque de prendre un sérieux coup d'air froid.

Pour cette raison , je préfère quand c'est possible une aération juste sous le spoutnik ou trappe à hauteur de hanche ou poitrine , lamelles de la grille vers le bas . C'est un bon compromis par rapport à ce qui vient d'être décrit je trouve.

Pour que l'air se renouvelle correctement, encore faut il une aération haute ! Sinon ce n'est pas bon . Ainsi, au plafond , tu peux soit prévoir des tubes en pvc (avec un large chapeau extérieur pour la pluie) qui sortent de la toiture . Tu les mets à peu dans l'axe arrière des casiers si ceux ci sont face à la grille ou dans le fond du pigeonnier si les casiers sont sur le côté des trappes et grilles.
L'air chaud et vicié va monté en passant devant les casiers (et pas au travers des casiers) créant ainsi une circulation d'air naturelle permettant à l'air plus frais et pur de rentrer .


Ne pas confondre humidité et hygrométrie toutefois.

L'humidité se mesure et se juge aux traces humides visibles au sol , sur les murs.
La condensation aux fenêtres est signe de non renouvelement d'air correct .
La condensation sur le mur est encore plus parlante .

L'humidité naturelle dans l'air n'a rien à voir . Un bon taux d'humidité est nécessaire cependant plutôt qu' une atmosphère trop sèche . Il ne doit pas être cependant de 90 % , ni même 80 % !!!
Un bon taux doit être autour de 60 % et ne devra presque pas varier ! (ça c'est la théorie parce qu'en pratique, c'est autre chose !)

En fort été, souvent ce taux va chuter et remonter le soir ou lorsqu'il pleut dehors .
Tout l'art consiste à le conserver le plus stable possible .
Ce sera le rôle de l' aération que l'on peut contrôler, et aussi de l'isolation générale du pigeonnier.
(voir isolation)


Mais cela est insuffisant encore .
Tu ne peux pas laisser tes tubes PVC du toit tomber juste sur les casiers comme ça .
Il faut que la zone au dessus des casiers soit en panneau de bois et ce à peu près jusque 40 cm en vant des casiers .
L'autre partie haute du pigeonnier doit être faite soit d'une treillage (grillage) , soit en lattes de bois espacées chacune de 5 à 10 cm .
C'est ainsi par là que passera l'air et non trop près des casiers .

Sur ou sous ce plafond en "grillage" ou "lattes" , tu dois essayer de fabriquer des sortes de petits panneau pleins amovibles qui glissent de l'arrière vers l'avant comme des tiroirs de manière à venir augmenter ou accroitre la surface grillagée du plafond . Ainsi tu vas pouvoir jouer sur l' aération au pigeonnier .

Ces panneaux serviront aussi à gérér la luminosité du soleil lors des fortes chaleurs.
En effet, il est pas mal d'avoir dans ton toit des tuiles ou des parties translucides ou le soleil peut passer .
Devant ses tuiles transparentes ou velux (pour les riches : lol) , tu peux aussi mettre un store roulant ou une autre plaque en bois à glissière que tu ouvres ou fermes à ta guise selon la température intérieure .

Si tu as l'électricité au pigeonnier, n'hésites à pas à regarder du côté des extracteurs d'air . Ces derniers fonctionnent très bien soit de manière automatique, soit de manière commandée ou manuelle


Ainsi,l'air frais et pur rentre généralement en face avant par deux endroits :
au niveau du sol à hauteur du mollet par exemple et au niveau de la poitrine ou de ventre pour celle plus haut . L'air frais va prendre la place de l'air plus chaud rejeté par les pigeons, en passant devant le casier et en rejoignant le toit . Les buses d'extraction peuvent être placées à l'arrière du toit et des casiers car cela augmente encore la longueur du cheminement, donc le tirage .
Représente toi le renouvellement de l'air du bas vers le haut comme un grand S allongé .

3. Température et isolation au bon pigeonnier ou colombier



Un autre point essentiel pour que tes pigeons voyageurs aient un bon pigeonnier est de réussir à garder une température constante au pigeonnier ou du moins , de limiter au maximum les écarts de températures entre le jour et la nuit .

On a vu plus haut qu'il faut pouvoir jouer sur les panneaux coulissants devant les vitres du toits , pouvoir ouvrir ou réduire la surface grillagée au plafond à sa guise .

On peut utiliser du drap blanc aussi pour mettre sur la vitre du compartiments. C'est suffisamment translucide pour garder une bonne luminosité cependant.
On peut utiliser des caches vitres extérieurs coulissants si besoin.

Le pigeon rayonne au niveau chaleur dans plusieures directions . Deux exemples :
Le sol :
Si celui ci est trop froid , ce sont par les pattes qu'ils perdront de la chaleur . On voit parfois certains pigeons sur une patte au casier . Est il en train de limiter sa perte de chaleur à une patte seulement ?

Le haut du casier (et encore plus celui tout en haut) :
Il ne faut pas hésiter en période de nuits fraiches à venir fixer un carton épais sur tous les hauts de casiers . On peut aussi fixer une matière que va retenir la chaleur ou du moins ne pas la laisser passer . Le pigeon devra moins rayonner vers le haut comme ceci .

Une attention particulière, tu l'as compris doit être observée pour le casier le plus haut , celui qui se trouve non loin des tuiles ou tôles et aussi près des bouches hautes d'aération.

Le bois est la meilleure matière car son pouvoir isolant est très bon .
On peut selon les besoins utiliser des matières isolantes synthétiques (comme laine de verre ..ect ) mais il ne faut pas laisser celles ci accéssisble aux pigeons biensur , ni même à l'air libre car elles feraient trop de poussières .

En revanche, placées dans des cartons fermés que l'on récupère au supermarché du coin , pas de problème . Des gros bacs de polystyrène du poissonnier sont bien aussi .
Deux rangées de bouteilles d'eau (mais fermées ou mieux de vin) forment de bons isolants pas chers.

Si le mur est dégoulinant de condensation , il existe des rails très fins que l'on pose dessus et on vient y fixer une plaque en bois qui ne touche pas non plus le sol . Ainsi le bois sera toujours sec et l' humidité ne traversera plus : Restera à la gérer au sol uniquement .

Concernant le bois pour la plancher : Il faut qu'il soit perméable et non hydro fuge .
En effet ; une fiente qui tombe sur le bois doit voir sa partie en eau absorbée par le sol ce qui aura effet de sécher très vite l'excrément . C'est encore plus valabe en cas de fiente un peu molle ou d'une petite fiente liquide . L'eau ne doit pas stagner sur le sol mais être absorbée par lui .
(idem pour les projection de fontaine).
Pour le bain, je conseille d'ajouter une autre plaque en bois sous la baignoire , plus large qu'elle biensur .


4. Pas de surpopulation au bon pigeonnier ou colombier



- Un couple par mêtre cube est assez voire presque trop . Surtout ensuite ou en période d'élevage , cela passera au double avec les jeunes .
- Plusieurs petits compartiments valent mieux qu'un grand ( moins de pigeons s'y côtoient , plus de souplesse tu auras pour essayer différents systèmes de jeu ainsi par exemple .



4. Pas de nuisibles au bon pigeonnier ou colombier



- Souris, rats , moineaux etc ne doivent pas pouvoir entrer ou manger au pigeonnier.
A toi, de faire du préventif, tant dans la réalisation que dans les mesures prises.
Grillage épais à mailles très petites , tapettes à souris aux endroits suspects , hygiène parfaite , sachets contre les rats toute l'année.
- Chats : à ne pas laisser trainer autour du pigeonnier biensûr ! Pas question pour autant de tirer dessus : cela est inacceptable pour moi !
Un bonne méthode est le "bâton sifflant" : un bâton en métal (genre rail pour placo idéal) que l'on lance au ras du sol vers le chat en tournoyant . Le chat ne doit pas te voir et recevra ce bâton à chaque fois que tu le verras dans le secteur .
Si tu reste discret il associera sa présence à l'arrivée de bâton sifflant et évitera alors les secteurs concernés. (marche idéalement avec le chien toute sa vie à qui on veut interdire de passer le portail ouvert de la maison et d'aller sur la route)
- Parasites en tout genre etc : voir l'article sur l'hygiène.



5. L' agencement au bon pigeonnier ou colombier



Conclusion sur le bon pigeonnier ou colombier

- Le soleil doit y pénétrer le matin et une partie de la journée
- La pluie battante et les vents ne doivent pas être du côté des trappes
- Les courants d'air n'existent pas
- L'air circule du bas vers le haut, et pas au travers des casiers
- Les écarts de températures entre jour et nuit doivent être limités
- De même pour les écarts hygrométriques
- Le bois utilisé doit pouvoir absorber et sécher toute eau (fiente , boisson ..)


Voici donc quelques pistes qui te permettront de réfléchir au problème posé .
Au début et surtout quand on n'a pas un trop gros budget, le mieux est de penser "modifiable facilement" : il faut pouvoir modifier sans tout devoir casser au fil du temps et selon ce que tu observeras comme problème au sein du pigeonnier pendant la première année .
Fais au mieux, mais ne te décourage pas trop vite : Tu as tout le temps de corriger tout problème qui surviendra.


(article en cours de réalisation : j'y trouve encore des fautes et des oublis : xD)







colombophilie pigeon voyageur pigeons voyageurs techniques colombophiles veuvage jeu au naturel semi veuvage sevrage volée alimentation pigeonneaux soins vétérinaire pigeonniers colombiers orientation association sportive constateurs enlogement panier spoutnik trappe casiers hygiène

1 commentaires :

Jonathan a dit…

Bonjour, vos articles sont supers utiles à des débutants comme moi. Pouvez vous compléter la partie agencements ? J'ai fait un colombier de jeunes et là je voudrais en faire un pour les vieux, femelles veuvage et repro mais faut-il séparer les yearlings des vieux? Quels compartiments ont besoin de volières, de spoutniks ? Si il y a des spoutniks partout comment s'assurer de la rentré e des femelles avant de pouvoir lâcher les vieux ? On peut lâcher jeunes et vieux en même temps?